Un environnement nocturne est essentiel pour toutes les espèces, notamment parce qu’il contribue à leur bon fonctionnement physiologique et à leur rythme biologique. Éclairer la nuit a donc un effet néfaste sur la faune et la flore. Le développement des éclairages publics participe à la destruction et à la perturbation du cycle de reproduction de certaines espèces nocturnes tout en les rendant plus vulnérables face à leurs prédateurs.

A Libourne, même si nous sommes en milieu urbain, nous bénéficions de plusieurs réservoirs de biodiversité. Le plus notable est bien entendu le lac des Dagueys et son environnement, mais nous avons également d’autres parcs comme celui de l’Epinette ou encore la place Joffre, qui accueillera bientôt une petite forêt urbaine. 

Ces divers espaces arborés hébergent une faune nocturne discrète mais bien présente, qui peut être perturbée dans son cycle de vie par les éclairages nocturnes.