Suite à l’expérience de sciences participatives que nous vivons actuellement, la ville envisage une expérimentation sur une partie du quartier des Charruauds, un secteur résidentiel situé en bordure d’un des deux poumons verts de Libourne, le site des Dagueys, classé Natura 2000 et riche de biodiversité.

Sur le secteur retenu, on dénombre 155 lampes, pilotées par 3 postes d’éclairage public, pour une puissance totale de 13 kW.

Les enseignements de SPOT nous permettront de définir plus clairement où et quand diminuer l’éclairage sur ce quartier, puis sur l’ensemble de la ville. C’est bien la participation à SPOT qui nous donnera les grandes orientations pour le futur nocturne de Libourne !